L'ENCENS
ET LE GOUDRON

Création 2006, reprise en 2015

Pour Violaine de Carné, « puissantes et mystérieuses sont les odeurs… Sans prévenir, elles peuvent vous happer et vous ouvrir le cœur... ». C’est ce que va vivre Violette, personnage principal de la pièce L'Encens et le Goudron, qui attend à l'hôpital le réveil de son compagnon plongé dans le coma. En franchissant le seuil de la chambre, Violette va se confronter à d’autres handicaps et d’autres cultures en rencontrant d'autres patients. Une fois sa peur de l’autre oubliée, elle les aidera à retrouver la parole et leurs souvenirs à l’aide des odeurs et de la musique.

 

L’idée de ce spectacle, dans lequel sciences et théâtre croisent leur chemin, est née d’une expérience de huit mois vécue par Violaine de Carné au sein des ateliers olfactifs de l’hôpital de Garches où sa rencontre avec des patients cérébro-lésés l’a bouleversée. Célébration de la capacité de l'être humain à se reconstruire, L'Encens et le Goudron met en lumière la relation entre l'odorat, les souvenirs et le langage. Une odeur n'est pas bonne ou mauvaise en soi, elle est le révélateur de nos origines, elle nous renvoie à notre passé, fait remonter nos souvenirs en laissant place à la nostalgie jusqu’à nous émouvoir profondément.

 

La pièce pose aussi la question de la différence et met en scène des personnages de cultures, d’âges et de milieux très divers. A l’image de l'hôpital public qui reste en France un des rares lieux concentrant une telle mixité socioculturelle. Seule en scène, Violaine de Carné interprète tous les personnages et donne à entendre un texte foisonnant de fantaisie langagière où les mots se déguisent et redonnent au verbe une saveur singulière, drôle et émouvante. Elle crée une expérience théâtrale nouvelle et inattendue en partageant la scène avec Emmanuel Martini, Perfume-jockey, tandis que la musicienne Veronika Soboljevski apporte une couleur et une atmosphère musicale et que les images projetées de Gilles Boustani ouvrent notre imaginaire. 

Le texte, la musique, les odeurs (créées par la parfumeuse Laurence Fanuel) font voyager le spectateur en lui-même et l’amènent à s'interroger sur ses propres émotions et souvenirs, comme les personnages de la pièce.

Auteur Violaine de Carné (avec la complicité de Marie-Paule Ramo)
 

Avec Violaine de Carné et Veronika Soboljevski (Violoncelle)
Chorégraphie Yano Latridès

Plasticienne olfactive Laurence Fanuel
Perfume-jockey Emmanuel Martini
Artiste-peintre/Scénographe Édith Baudrand
Réalisation Vidéo Gilles Boustani et Jean-Damien Charrière

Régie Vidéo/Lumières Julien Paulhiac

Apparition à l’écran Marie-Paule Ramo 



Production Le TIR et la Lyre

ACTUALITÉ - COMPAGNIE - SPECTACLES - CONTACT - MENTIONS LEGALES

© 2017 Compagnie le TIR et la Lyre

  • w-facebook
  • Vimeo - White Circle